Après ce qui a été dit et écrit cette semaine, il est de notre devoir de rétablir les faits et remettre les choses dans une juste perspective. L’amalgame fait récemment entre certaines activités illégales et le MTC cause préjudice à l’ensemble de l’industrie hippique, et l’objectif de ce communiqué est d’expliquer la situation actuelle, mais aussi le rôle et les responsabilités du Club, sans oublier de parler de son étroite collaboration avec les autorités pour lutter contre les transactions douteuses qui ont lieu à l’extérieur du MTC et qui nuisent à la réputation des courses hippiques à Maurice.

Rapport Parry : la page est déjà tournée

Le rapport Parry a été soumis il y a deux ans déjà, et depuis, le MTC s’est mis à la tâche avec assiduité pour renforcer l’intégrité des courses.

 Pourquoi alors tant de bruit autour de la version ‘intérimaire’ de ce document ? « La différence majeure entre le rapport final et le rapport intérimaire est l’inclusion dans ce dernier du nom de quelques personnes dont la situation était jugée controversable à l’époque par les assesseurs. En se basant sur les recommandations du Rapport final, le MTC a pris des mesures correctives depuis deux ans déjà, rendant ainsi caduque le contenu même de ce rapport intérimaire aujourd’hui. 

Qui plus est, revenir sur ce rapport risque de discréditer tout le bon travail réalisé durant ces deux dernières années, travail qui a porté ses fruits puisque nous avons noté un retour des Mauriciens et des sponsors au Champ de Mars. 

L’institution des Comités de Good Governance et de Risk & Audit, la visite d’un expert du Hong Kong Jockey Club pour un audit des opérations de courses, l’application de ses recommandations par la suite, l’amendement des Rules of Racing, le screening plus approfondi des propriétaires et la création d’un Licensing Committee sont autant de décisions prises par le MTC pour renforcer son organisation, sachant qu’il y a d’autres dossiers encore en chantier.

Le MTC est un organisateur de courses hippiques

Le MTC est actif depuis plus de 200 ans, et il a un mandat et des responsabilités très précis : organiser, réguler et contrôler les courses. Cela signifie que nous sommes responsables, entre autres, de l’organisation des courses et de leur bon déroulement. Néanmoins le MTC ne contrôle ni les bookmakers ni les parieurs et ne dispose pas des moyens ni des droits pour vérifier les comptes et la provenance de l’argent de ces derniers, ou même des propriétaires de chevaux. Le MTC ne peut donc se substituer aux autorités afin d’effectuer ces contrôles. 

C’est pour cette raison que le MTC collabore étroitement avec la MRA et la GRA depuis quelque temps déjà dans le but de mettre en place un organisme doté des moyens et du cadre légal compétent pour mettre un frein aux transactions illégales qui ont lieu autour du Champ de Mars. Ces activités n’ont rien à voir avec le MTC, mais ternissent la réputation de notre sport et nous mettrons tout en œuvre pour combattre cela.

Le MTC se donne donc les moyens de ses ambitions : renforcer l’image des courses hippiques à Maurice en travaillant de concert avec les autorités. 

Cela, pour que les turfistes puissent vivre leur passion dans un cadre sain et agréable.

 

 

Communiqué du Mauritius Turf Club